L’Abeille, sentinelle de l’environnement

« Maintenant, je vais chanter le miel, cette rosée de l’air, ce doux présent des cieux » -
Virgile, avant Jésus-Christ, les « Géorgiques ».
« L’abeille est une petite parmi les êtres ailés, mais ce qu’elle produit est d’une douceur exquise »
Deutéronome, ch. 8 - versets 7+ 8.

Et le Seigneur dit des abeilles : «  De leur ventre sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a guérison pour les gens » Coran- sourate 16 « les Abeilles » - verset 69.
Savez-vous que l’abeille est le seul insecte, avec le vers à soie, que l’homme a « domestiqué » ?

Et  si l’abeille venait à disparaître ?
Croire que l’élimination du rucher se répercutera uniquement sur la récolte du miel, signifie ignorer que « si l’abeille périt, l’humanité ne survivra pas durant quelques années », avertissement attribué à Einstein (1879 - 1955).
De fait, lorsque l’abeille butine, elle colporte, de fleurs en fleurs, des graines de pollen, qui fécondent, processus appelé la pollinisation, faute de quoi arbres fruitiers et cultures maraîchères disparaîtraient bientôt. Plus simplement, un monde sans abeilles serait un monde sans légumes, sans fruits, sans fleurs… !!!

Aujourd’hui, les apiculteurs voient leur cheptel diminuer de 30 à 50 % provoqué par des profondes mutations de l’environnement. En cause : les pesticides utilisés dans les jardins et les champs, les écosystèmes non respectés, une urbanisation galopante, l’assèchement des zones humides… A ces phénomènes, provoqués par l’homme, s’ajoutent maladies et parasites. Il faut donc encourager les apiculteurs à renouveler régulièrement leurs colonies car ils jouent un rôle essentiel au sein de l’agriculture.

Savez-vous qu’une reine peut pondre jusqu’à  2000 (deux mille) œufs par jour ?
Allons à leur rencontre et découvrons leur système de communication très développé.
Les abeilles sont de grandes bavardes, comme tous les insectes sociaux ou la communication est un facteur important de cohésion et de coordination. Ainsi la reine émet des « phéromones » royales pour asseoir son trône, tandis que les éclaireuses ou butineuses pratiquent de véritables ballets une fois de retour à la ruche. Mais à quoi servent-ils ? A indiquer la distance et la direction par rapport au soleil de l’endroit exact où se trouvent les sources de nourritures disponibles.
Une danse en rond vers les alvéoles ? Le nectar est à portée d’antennes. Une danse en huit avec frétillement de l’abdomen ? La fleur est un peu plus loin. Les déhanchements sont autant d’indications de la distance que les butineuses auront à parcourir jusqu’aux étamines promises.      

 La morphologie de l'abeille

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail
*